Les réseaux sociaux et les gestionnaire en tourisme

Que voulez-vous…le monde change et plus vite souvent que l’on voudrait bien l’admettre.

Avec le recul, on est frappé par la vitesse des changements qui touchent tous les secteurs mais surtout celui des communications et des relations publiques.

La venue massive des courriels dans les années 1990, la généralisation de l’utilisation des sites web à partir du milieu des années 1990, de Facebook après 2005 et de Twitter depuis 2008 est renversante. Cycles de changements toujours plus rapides, qui nous amène vers un éclatement des communications mais aussi de nos propres réseaux. Chacun peut maintenant aspirer à sa propre image de marque (“brand”) et avoir accès à son propre fils de presse. Chaque intervenant touristique peut devenir un média et agir sur son propre réseau.

On n’a juste qu’à écouter ce vidéo pour être impressionné par la vague de fond qui est déjà tout près de nous…les chiffres parlent :

Les deux tiers des employeurs en France utilisent les réseaux sociaux pour leurs recrutements et encore plus aux États-Unis. Même les révolutions arabes du printemps 2011 auraient été fortement influencées par Twitter!! Tout change!

Sans compter que les clients, nos clients; ceux qui veulent visiter nos régions, nos attraits ou qui se cherchent un restaurant ou un hôtel utilisent le web, les réseaux sociaux, les forums de discussion (TripAdvisor), YouTube et peut-être bientôt la réalité augmentée. La venue en force des téléphones intelligents ne pourra qu’augmenter cette tendance.

Comme on est au début du cycle de l’influence réelle du web 2.0, on peut encore nier le tout ou attendre sans trop de conséquence… Illusion que tout cela. On ne peut modifier le sens du changement.

Mais que voyons-nous actuellement en tourisme au printemps 2011? Une grande sensibilisation auprès des médias spécialisées et des associations de professionnels mais des actions bien timides des acteurs sur le terrain. Ma lecture personnelle est que trop peu de professionnels et de gestionnaires en tourisme prennent en main leur propre fil de presse. Est-ce que les gestionnaires en tourisme de plus de 35 ans sont en train de se faire dépasser par le phénomène du tourisme 2.0? Sauf pour de très belles exceptions, j’ai bien peur que oui…

“We don’t have a choice whether we do social media; the question is how well we do it.” Erik Qualman

This entry was posted in Réseaux sociaux. Bookmark the permalink.

2 Responses to Les réseaux sociaux et les gestionnaire en tourisme

  1. Tout à fait d’accord avec ce point de vue, et excellente vidéo qui présente bien l’enjeu des médias sociaux. Il y a pourtant un risque, pour les acteurs du tourisme, à tomber un peu vite dans la syndrome “ça bouge du côté des médias sociaux, il faut absolument que je fasse quelque chose à ce sujet”.

    Etre présent sur les médias sociaux n’est pas une fin en soi. C’est juste un formidable outil de communication si l’on en connaît les codes, et une grosse source de problème si on l’aborde mal où qu’on l’ignore.

    Du coup, plutôt que de tomber un peu vite dans les bras d’agences spécialisées (certaines sont notoirement incompétentes, ici, en France), il faut faire l’effort de prendre le temps de s’y plonger, à titre perso puis professionnel, afin de ne pas se laisser enfumer par des “spécialistes” qui n’ont que quelques heures de pratique de plus que vous…

    Michel

  2. Ce que vous dites Pierre n’est que trop vrai. Le train des médias sociaux avance vitesse grand V et personne ne peut vraiment prédire ce que sera le buzz de demain. Par contre, ne seront dépassé que ceux qui se ferment les yeux au passage du train. Il nous revient, les intervenants de l’industrie qui ont les yeux ouverts, de poursuivre la propagation du message et rien n’interdit que demain le Québec touristique puisse reprendre le devant. Mais pour l’instant, oui, nous avons un certain retard, car beaucoup se demandent encore par quelle corne prendre le taureau.